Le concept de « Densité réelle de population »
 
 
Traduit de l'article de Gwynne Dyer, journaliste indépendant basé à Londres, paru sur LiveNewsIndia.com.
 
Pourquoi l’avenir de l'Inde est-il plus "radieux" que celui de la Chine, surtout dans un monde qui se réchauffe ? Parce que l'Inde a plus de bonnes terres agricoles par personne et cela va devenir de plus en plus important alors que la température augmente.

J'ai d'abord rencontré le concept de « densité réelle de la population » (notez le "réel") quand j'ai interviewé des gens aux Pays-Bas l'an dernier sur la façon dont le pays allait faire face à l’augmentation de la température. Mon objectif initial était sur l'élévation du niveau de la mer, parce que un cinquième du pays est déjà en dessous du niveau des mers. Mais les Hollandais sont convaincus qu'ils ont le problème du niveau des mers sous contrôle, du moins pour le reste de ce siècle. Ils se sont déjà engagés à dépenser de grosses sommes d'argent pour prévenir les inondations, non pas en augmentant la taille des digues, mais par "la reconstitution de plage". Lorsque les digues échouent, c'est généralement parce qu'elles sont battues par les vagues énormes. Mais si vous étendez les plages loin en mer (par le dragage du sable), alors les vagues n'atteignent pas les digues.

Les experts néerlandais étaient aussi convaincus que les Pays-Bas ne seraient pas confrontés à des problèmes de nourriture avec l’augmentation des températures. Le pays est, après tout, le deuxième ou le troisième plus grand exportateur de produits agricoles dans le monde. Mais il se sent toujours comme un pays très peuplé, j'ai donc consulté quelques experts agricoles, et ils m’ont expliqué le concept de densité réelle de population. « Il faudrait un pays trois ou quatre fois la taille des Pays-Bas pour soutenir notre alimentation actuelle » a déclaré le Dr Huib Silvis de l'Institut de recherche économique agricole à l'Université de Wageningen. « Nous importons de grandes quantités de soja et autres aliments pour animaux, que nous ne pouvons pas produire. Pour être auto-suffisants, nous ne devrions pas manger de la viande ».
La densité réelle de la population des Pays-Bas - combien de personnes il y a au kilomètre carré de terres agricoles - est de 2 205 habitants au km². C'est plus que le Bangladesh (1 946 personnes au km²), et cela signifie qu'aux Pays-Bas, pour être auto-suffisants sur le plan alimentaire, il faut nourrir 22 personnes avec chaque hectare de terre. Alors, comment ce pays peut-il être le deuxième - ou troisième - plus grand exportateur de produits agricoles dans le monde ?
Grâce à la valeur de rachat de ses exportations, qui sont pour la plupart des produits à forte valeur ajoutée. Vous obtenez beaucoup plus pour une tonne de fleurs coupées que pour une tonne de pommes de terre, mais vous ne pouvez pas manger les fleurs coupées, et les néerlandais pourraient à peine se nourrir avec leurs propres ressources, même maintenant.

Le réchauffement climatique rend les choses encore pire, parce qu'il influe sur une production alimentaire déjà très problématique. La règle de base est que le monde perd environ 10% de sa production alimentaire pour chaque hausse de un degré Celsius de la température mondiale moyenne. Ainsi, la quantité de nourriture qui est en vente sur le marché international s'effondre, parce que certains des grands pays exportateurs de produits alimentaires ne peuvent pas produire assez de nourriture pour en exporter plus. Comme la nourriture se raréfie, le prix monte. Les pays qui ne peuvent pas se nourrir, ni payer des sommes énormes pour acheter la quantité limitée de nourriture qui est encore disponible sur le marché international, souffrent donc de la faim.
 
 
Ce qui nous ramène à l'Inde et la Chine. Près de la moitié de la superficie totale des terres de l'Inde est constitué de bonnes terres arables, alors que ça n’est le cas que pour seulement 15% de la Chine. Ainsi, bien que la Chine semble plus grosse sur la carte, l'Inde a une densité de la population réellement plus faible : 753 habitants par kilomètre carré de terres agricoles, par rapport à 943 pour la Chine. Ajouter à cela que la Chine est en train de perdre environ 1% de ses terres arables par an pour les bâtiments, les routes et les parcs de stationnement, et les chiffres de la Chine commencent à la faire pencher sérieusement du mauvais côté.

Ces chiffres sont encore pire pour les pays d'Asie qui sont déjà pleinement industrialisés : environ 2 900 personnes par km² pour le Japon, la Corée du Sud et Taïwan. Encore plus extrême : le cas des quelques États insulaires et minuscules comme Kiribati, les Maldives et Singapour.
À l'autre extrémité du spectre, regardez les grands États industrialisés en Europe. L'Italie et l'Allemagne sont autour des 700, mais l'Espagne, la France, la Suède et la Pologne sont tous dans les 300. Ainsi sont aussi le Brésil, l'Afrique du Sud et la Turquie, les plus prometteurs des pays en développement rapide. Les plus chanceux ont encore une marge pour croître, les autres non. Et les gagnants incontestés dans cette nouvelle loterie ? Les États-Unis avec seulement 179 personnes par km² de bonnes terres agricoles. L'Argentine en a 144, et la Russie a 117. Le Canada est à 78, et l'Australie est à 43. L’Australie, en d'autres termes, a plus d'un demi hectare de bonne terre par personne.
C'est profondément injuste, étant donné que ces pays sont en fait responsables du réchauffement climatique. Mais, vous saviez déjà que l'univers n'est pas juste.
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir