Journée mondiale de la population 2010

 

En 1989, le Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a recommandé de faire du 11 juillet la Journée mondiale de la population. Cette journée, issue de la Journée des cinq milliards, célébrée le 11 juillet 1987, a pour objet d’appeler l’attention sur l’urgence et l’importance des questions de population, notamment dans le cadre des plans et programmes généraux de développement et sur la nécessité de trouver des solutions.Source

 

A l'occasion de cette journée du 11 juillet 2010, faisant clairement référence aux OMD (*), voici ce qu'écrit l'UNFPA:

Investir dans les femmes est un choix avisé

« Nul ne sait encore quelle ampleur atteindra la présente crise économique mondiale. Nous savons que les femmes et les enfants des pays en développement supporteront le plus gros de son impact. Ce qui a commencé comme une crise financière dans les pays riches s'élargit maintenant en une crise économique mondiale qui frappe durement les pays en développement. Elle affecte déjà les progrès réalisés vers la réduction de la pauvreté.

Les politiques décidées en réponse à la crise qui s'inspirent du rôle des femmes en tant qu'agents économiques peuvent faire beaucoup pour atténuer les effets de la crise sur le développement, surtout parce que les femmes, plus que les hommes, investissent leurs gains dans la santé et l'éducation de leurs enfants.

Il faut investir dans la santé publique, l'éducation, les soins aux enfants et les autres services sociaux. Cela atténue l'impact de la crise sur la famille entière et augmente la productivité au profit d'une économie plus saine.

Protéger les avancées réalisées

Les investissements dans l'éducation et la santé des femmes et des filles ont été liés à des augmentations de la productivité, des rendements agricoles et du revenu national — qui tous contribuent à la réalisation des OMD. Les investissements de cette nature faits par les gouvernements dans le monde entier ont augmenté les taux d'inscription scolaire, diminué l'écart entre les sexes dans l'éducation, apporté aux personnes atteintes du sida des médicaments qui les sauvent, étendu la prévention du VIH, fourni des moustiquaires pour prévenir le paludisme et amélioré la santé infantile grâce à l'immunisation. »

 

(*) Liste des OMD
 
OBJECTIF 1 : Réduire l'extrême pauvreté et la faim

OBJECTIF 2 : Assurer l’éducation primaire pour tous
(d’ici à 2015, donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires)

OBJECTIF 3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

OBJECTIF 4 : Réduire la mortalité infantile

OBJECTIF 5 : Améliorer la santé maternelle
(réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle)
 
OBJECTIF 6 : Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies

OBJECTIF 7 : Préserver l’environnement

OBJECTIF 8 : Mettre en place un partenariat pour le développement

 

Sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement, 20 - 22 septembre 2010
 
À seulement cinq ans de l’échéance de 2015 fixée pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a demandé aux dirigeants du monde de se réunir en Sommet à New York du 20 au 22 septembre afin de permettre une accélération des progrès en vue de la réalisation des OMD.
 


Démographie Responsable est évidemment en accord avec tous les objectifs cités. Elle a d'ores et déjà initié une action, relevant de l'OMD 5 (Améliorer la santé maternelle), au travers de la pétition en faveur de la gratuité de la contraception dans le monde lancée sur le net le 28 mai 2010, pétition dont le destinataire est justement l'Unfpa et qui a déjà reçu près de 1.700 signatures à ce jour.

Le thème de cette journée mondiale de la population 2010, ne peut que nous réjouir, car c'est aussi une de nos principales préoccupations, maintes fois abordée sur ce site. En effet les femmes, une fois instruites, peuvent plus facilement résister aux pressions de leurs conjoints, de leurs familles ou de l'environnement culturel et peuvent ainsi décider beaucoup plus librement du nombre d'enfants qu'elles désirent réellement. Remarquons cependant que l'éducation primaire n'est pas suffisante, seule la poursuite d'un cycle secondaire permet une véritable émancipation des jeunes femmes (voir ci-dessous).

 

De plus, le mercredi 9 décembre 2009, nous rapportions que Le Monde écrivait: « La plupart des pays [d’Afrique subsaharienne] ont coupé les vannes du recrutement de fonctionnaires sous la pression des bailleurs qui exigeaient des économies budgétaires ». Résultat: « selon l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), il manquera 2,3 millions d'enseignants d'ici à 2015 pour satisfaire aux objectifs du Millénaire fixés par les Nations unies.»

Et donc, si l'on veut que cette instruction connaisse l'ampleur voulue, les pays occidentaux se doivent de mobiliser leurs opinions sur le sujet pour pouvoir investir massivement dans cette direction.

« Chaque femme et chaque fille est un être humain unique et précieux qui a droit à jouir de chances égales et des droits de la personne universellement reconnus, où qu'elle soit née et où qu'elle vive. Le moment est venu de redoubler d'efforts pour placer l'égalité entre les sexes au sommet de l'agenda international de la paix et du développement.»

Thoraya Obaid, Directrice exécutive de l'UNFPA

 

 

Source: Nations Unies

 

Pour aller plus loin:

Article LEMONDE | 10.07.10