Conférence « Population, développement et planification familiale

en Afrique de l'Ouest francophone : l'urgence d'agir »,

Ouagadougou, 8-10 février 2011

 

Appel à l'action/déclaration de Ouagadougou en faveur de la population, du développement et de la planification familiale en Afrique de l'Ouest francophone.

D’importants progrès ont été accomplis dans de nombreuses régions du monde en matière d’accès à la santé de reproduction et de développement. Cependant, pour une grande partie de l’Afrique subsaharienne, l’examen de l’atteinte de Objectifs du Millénaire pour le Développement réalisé par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 2010 a révélé des insuffisances. Les progrès ont été particulièrement lents en ce qui concerne l’OMD 5 relatif à l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et à l’accès universel aux services de santé de la reproduction. Selon les pays de la région ouest africaine, entre 15 et 30% de la demande en matière de planification familiale demeure insatisfaite, ce qui a pour effet de minorer l’ensemble des efforts réalisés en faveur de la santé, de la lutte contre la pauvreté et du développement, du fait de la croissance accélérée de la population.

C’est dans ce contexte que l’Afrique de l’Ouest francophone doit faire face à d’importants défis en matière de population et de développement. L’ampleur des changements démographiques en cours dans la région a un impact majeur sur la croissance économique et le développement.

Soucieux de relever ces défis et tenant compte des engagements pris dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Caire, les gouvernements de huit pays francophones d’Afrique de l’Ouest, avec l’appui des gouvernements des États-Unis, de la France et des principaux partenaires au développement concernés par la problématique, ont réuni, du 8 au 10 février à Ouagadougou, des décideurs politiques, des leaders religieux et coutumiers ainsi que des experts de haut niveau, en vue de contribuer à identifier des solutions concrètes aux défis de population, de développement et de planification familiale. Le but de cette initiative commune est de contribuer à réduire d’ici à 2015, le taux de mortalité maternelle et le niveau des besoins non couverts en planification familiale d’au moins 25% pour l’ensemble de la région d’Afrique de l’Ouest francophone.

Pour atteindre les objectifs ci-dessus, l’ensemble des participants à la conférence de Ouagadougou appelle le Gouvernements du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Togo à prendre les mesures suivantes :

 

 

Pour aller plus loin :

- Le dossier de synthèse de Jean-Pierre Guengant directeur de recherche à l'IRD

- 2 articles de Walfadjiri.sn

http://www.walf.sn/societe/suite.php?rub=4&id_art=71015

http://www.walf.sn/societe/suite.php?rub=4&id_art=71016