Nouvelles projections démographiques de l'ONU d'ici à 2100

 

Aujourd’hui 21 juin 2017, comme tous les deux ans à l’approche de l’été, les démographes de l’ONU publient la révision de leurs projections démographiques pour chaque pays et pour la planète dans son ensemble et ce jusqu’en 2100. En matière de projections, les incertitudes et marges d'erreurs sont d'autant plus importantes que l'échéance est lointaine, mais peut néanmoins retenir les éléments suivants :

Les projections pour 2050 qui avaient été en 2009 / 2011 / 2013 / 2015  respectivement de 9,1 / 9,3 / 9,6 / 9,7 milliards, sont très légèrement en hausse et passent en 2017 à 9,8 milliards.

Par contre, concernant 2100, alors que les projections de 2011 / 2013 / 2015 tablaient sur 10,1 / 10,9 / 11,2 milliards, selon celle de 2017 nous nous stabiliserions à 11,2 milliards, ce qui reste néanmoins considérable.

Alors que nous sommes déjà 7,5 milliards d’humains aujourd’hui, ce cap étant précisément franchi cette année, la perspective d’être 3,7 milliards de plus à la fin du siècle reste donc assez inquiétante, surtout si l’on tient compte du fait qu’avec l’effectif d’aujourd’hui, la planète a déjà été franchement mise à mal (réchauffement climatique, sixième extinction de la biodiversité, pénurie annoncée des énergies fossiles,…). D’ailleurs, le Jour du Dépassement calculé par le "Global Footprint Network" devrait intervenir dès le 2 août prochain, soit quasiment 5 mois avant la fin de l’année… si nous voulions n’utiliser que ce que la planète produit en un an.

Espérons que cette publication, toujours aussi alarmante, réveillera les esprits et permettra aux organisations internationales de s’investir résolument dans la promotion de la famille restreinte, à savoir deux enfants par couple, et ce via l’éducation des jeunes filles, qui est très en retard sur celle des garçons, le recul de l’âge du mariage là où c'est nécessaire, la gratuité de la contraception et toute autre mesure non-coercitive pouvant accélérer le processus de baisse de la fécondité dans les pays en voie de développement.