Août 2009

 

Le Monde Diplomatique de ce mois d’août (4,50€) consacre un article de deux pages intitulé:
"La décroissance, une idée qui chemine sous la récession "
dans lequel son auteur, Eric Dupin, dresse un panorama des acteurs de cette idée qui connaît aujourd'hui un intérêt "croissant"...

Il écrit entre autres: 

- « L’audience du mensuel La Décroissance, fondé par Vincent Cheynet en 2004, est révélatrice de l’impact de ce courant. Il serait diffusé à 20.000 exemplaires dont 13.000 en kiosque, et pratique un ton très polémique dont sont principalement victimes les écotartuffes d’un capitalisme vert et d’un développement durable, sévèrement brocardés ».
- « Paradoxalement, les idées de décroissance ne sont guère plus présentes chez les Verts. Yves Cochet se sent très isolé au sein de son parti. Certaines de ses prises de position ne favorisent cependant pas son écoute. En avril 2009, le député écologiste de Paris a choqué en prônant une inversion du montant des prestations familiales à partir du troisième enfant, au motif qu’un nouveau-né aurait un coût écologique comparable à six cent vingt trajets Paris-New York. Il s’assume néomalthusien même s’il admet que son raisonnement est peut-être trop scientifique »

Suite à cette parution, Démographie Responsable a envoyé au journal le courrier suivant:

« L’article affirme qu’Yves Cochet a choqué par ses propos concernant la nécessité de réduire notre croissance démographique: or cela n’est vrai que pour une partie de l’opinion, en attestent un nombre non négligeable de commentaires favorables sur le net.
 
Le calcul du député Vert bien que "scientifique"  a le mérite d'énoncer les choses clairement:
Comment faire baisser la consommation alors même que la population continue de croître ?

Pour faire simple, imaginons qu’en 2008, 700.000 français aient décidé de faire l’effort de diminuer leur "consommation globale" par 2, ils n’auraient donc plus compté que pour 350.000 ; sachant que cette même année notre pays a accueilli le même nombre de nouveaux arrivants*, leur effort aurait été absorbé en totalité et on peut considérer qu’il n’y aurait même pas eu "le début du commencement" d’une décroissance quelconque…
 
De plus, on peut douter que chacun des 20.000 acheteurs du mensuel La Décroissance réussisse à convaincre 35 (!) de ses compatriotes de passer à la "simplicité volontaire" et ce, chaque nouvelle année…

Au final le concept de Décroissance doit bien évidemment prendre en compte le facteur démographique, comme le préconise  aussi pour de nombreuses autres raisons l’association Démographie Responsable. »

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_la_France

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir