Le Niger possède un sous-sol très riche en uranium, minerai très convoité actuellement. Et donc les pressions liées à cette manne financière, conjuguées aux modifications de la constitution par le précédent chef de gouvernement, suffiraient amplement à expliquer le coup d'État que le pays vient de connaître.
Ceci étant, la croissance démographique du Niger, joue un rôle non négligeable dans le fait que le pays soit classé dernier* (182ème) en ce qui concerne l'Indice de Développement Humain (IDH). Les chiffres parlent d'ailleurs d'eux-mêmes: en 1950 le pays comptait 2,5 millions d'habitants; en 2010 il y en a déjà 15,9 millions (multiplication par 6); les prévisions pour 2050 sont de 58,2 millions (multiplication prévue par 23 en un siècle !). Une croissance analogue sur la même période aurait amené un pays comme la France à une population de près d'un milliard d'habitants...
Même si cette comparaison fait abstraction de conditions initiales différentes, on comprend bien l'impossibilité pour les nigériens de s'en sortir correctement sans la mise en œuvre d'une véritable politique de démographie responsable.
 
* Simple coïncidence? En tous cas le pays est le premier pour l'indice de fécondité et le dernier pour l'indice de développement humain...